Jingle bells, jingle bells !

27 Déc

Hiha ! Joyeux Noël à tous. Oui en général, c’est ce qui se dit en ce moment. On se souhaite un joyeux Noël. On se fait des sourires, des bisous, des manières. Tout le monde vit dans un monde merveilleux avec des arc-en-ciel, des papillons, des étoiles dans les yeux et des petits lutins dans tous les coins.

J’avoue que j’ai un peu eu ma dose. Alors je me suis enfermée chez moi et ai passé un peu de temps sur mon PC devant la télé. Et là tu te rends compte que le programme TV se retourne également contre toi. Tout est à la sauce rouge et verte !

Même moi je m’y suis mise : y a de la neige sur mon blog. Difficile de passer à côté de Noël.

J’aime bien Noël. Ça ne mord pas. C’est plutôt sympa, l’occasion de voir sa famille, de bien manger, de recevoir et d’offrir des cadeaux. Mais c’est vrai qu’au bout d’un moment tu veux juste un peu de temps pour reposer ton estomac, le reste de ton corps et ton esprit (Amen !).

Mais non… Ce n’est pas parce que toi tu as fini de faire le tour de tes Noëls multiples que c’est le cas de tout le monde. Du coup, tu rends service à ceux qui voyagent encore à droite à gauche pour fêter Noël et les guirlandes qui vont avec !

C’est comme ça que je me retrouve avec deux chatons dans mon salon ! Oui deux mini terreurs ! Elles sont de la même portée. L’une est à moi, l’autre à ma sœur. Sœur qui est parti vadrouiller du côté de l’Alsace, parce que soit disant le marché de Noël de Strasbourg ferait rêver ! Du coup, j’hérite temporairement d’une partie de sa progéniture : la sœur de ma minette ! Elles se sont vues il y a deux semaines. Et je suis sûre qu’à cette occasion, elles ont mis au point un plan diabolique de destruction de mon appartement. Elles se sont accordées 4 jours pour régner en Maîtres sur les ruines et les débris de ce dernier.

Dans un premier temps, se battre en bousculant le miroir, sur le haut du buffet, en faisant tomber les papiers sur le sol, en courant à droite à gauche, dérapage contrôlé sur enveloppes (cf papier préalablement cités comme déposés au sol). Et ce des heures durant !

Dans un second temps, histoire de parfaire mon hystérie personnelle, elles se mettent à courir en rond, le plus vite possible autour du canapé sur lequel je suis assise. Elles sautent par dessus mes pieds, passent parfois sous mes jambes, durant plusieurs minutes.

Mais elles ne s’arrêtent pas là. Mon affaiblissement psychique passe aussi par mes nuits. Oui oui oui, tu as bien lu ! MES NUITS ! Car trois heures du matin semble être l’heure idéale pour courir et se battre sur mon lit… Et plus particulièrement sur mes jambes ! Gérant seule mes terreurs félines, j’occupe seule un lit aux dimensions suédoises… Et non malgré cela, elles trouvent le moyen de me sauter dessus, de se battre sur mes jambes. Elles partent quelques minutes et reviennent quand je suis sur le point de me rendormir pour réitérer la manœuvre de diversion !

Elles jouent aussi à « l’inception cat« . Tant dis que l’une s’approche discrètement de mon visage, l’autre se prépare à me réveiller. Une fois la première en place, l’œil fixé sur moi, voici la deuxième qui me sautille dessus en faisant mine de jouer avec la couette… Imagine ô combien ton cœur peut battre quand en ouvrant les yeux tu découvres à quelques centimètres de ton visage la tête légèrement penchée sur le côté un chaton te fixant avec insistance !

Ma sœur ne rentre que le 30 au soir… Plus que trois jours et trois nuits à tenir !

Joyeux Noël !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :