Shi Fu Mi

19 Fév

Voici une longue semaine qui prend fin. ENFIN ! On récupère ses affaires, on fait un coucou aux collègues. « Bon week-end ! » On sourit, sort, se jète dans sa voiture. Lunettes de soleil, musique, cigarette : direction la maison ! Oui, je suis comme ça. Retrouver mon canapé, La terreur (mon chat est La terreur oui !), un programme TV particulièrement intéressant et un bon thé sont tout un tas de choses qui me réjouissent.

Coincée au boulot depuis deux jours avec un mal de dos et de ventre atroce, je n’aspire qu’à retrouver mon chez moi. Alors quand on me dit : « Qu’est-ce que tu fais encore là ? Tu as fini ! Cass… Rentre voyons ! » je comprends qu’il est temps d’arrêter de se plaindre et je me casse avec un sourire de fou !

Bref, me voici dans la circulation. Je finis ma cigarette au feu rouge, tourne à droite, m’apprête à sortir de la ville quand tout à coup, surgissant du bord de la route, un homme en bleu avec une drôle de casquette assortie, qui me fait de grands signes. Il a l’air d’avoir besoin d’aide ! Ni une ni deux, clignotant, je me mets sur le bas côté et baisse ma fenêtre :

« En quoi puis-je vous aider ?

– Simple contrôle de routine mademoiselle. Pouvez-vous me montrer vos papiers ?

– Ciseaux ! J’ai gagné ?

– Pardon ? Vous avez votre permis de conduire ? Carte grise ? Et assurance ?

– Oui bien sur. »

Je fouille dans mon sac, mon portefeuille et tends mon permis de conduire. Je continue ma prospection en quête du reste des papiers. Malheureusement je ne les trouve pas.

« Ha oui… En fait non, je vais pas pouvoir. J’ai changé de sac récemment et visiblement. Je n’ai pas transvasé les papiers de la voiture. Oups. Pardon.

– Euh… La voiture est à votre nom ? »

J’esquisse une vilaine grimace, je sens que ça va se compliquer. Je veux juste rentrer moi.

« Non. Mais l’assurance oui ! La voiture est au nom de ma mère.

– Hum… dit-il en tapotant sur la vignette de mon assurance. Vous avez le nouveau billet d’assurance ?

– Le nouveau ? C’est pas le nouveau ?

– Non, celui-ci est périmé.

– Ha mince. C’est que justement, on a récemment changé l’assurance pour la passer à mon nom. Et j’en ai reçu plusieurs. J’ai pas du mettre le bon. Erf. Désolée. »

Le monsieur tapote la vignette d’à côté :

« Vous connaissez un gendarme ?

– Ha oui, mon grand-père était gendarme.

– Il est dans la gendarmerie mobile ?

– Euh je ne sais pas, en fait il est mort il y a longtemps. Désolée.

– C’était sa voiture ?

– Non, c’est ma grand-mère qui donnait ses vignettes à ses enfants quand elle les recevait. C’était la voiture de ma mère. Elle a laissé la vignette… »

Plus ça va, plus je me dis qu’être honnête m’a quand même poussé à dire un paquet de fois « non » au gentil monsieur en bleu. Il a du finir par croire que je ne serai pas en mesure de l’aider. J’ai vu son copain arrêter une autre voiture pendant qu’il me disait de partir.

Tiens, ça m’apprendra à m’arrêter pour rendre service !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :