Comme un lundi

11 Avr

Après-midi comme une autre. Je ne travaille pas. Oui on est lundi et je ne travaille que très rarement en début de semaine. Bref, là n’est pas le sujet.

10H du matin : Je me réveille. Un homme dans l’appartement du dessus casse des cailloux juste au niveau de ma tête de lit. J’attrape mes boules quiès et tente de retrouver le sommeil après avoir poussé un premier cri. Même équipée, j’arrive ENCORE à les entendre. Je finis par me rendormir.

12H : Je me réveille à nouveau. Tout en conservant mon équipement, je me rends compte que les petits messieurs en haut ont sorti les perceuses ! Je jète mes petites boules de mousse et vais me faire chauffer un café ! Je n’oublie pas de pousser un petit cri. La tension monte !

12H30 : Je finis par consulter mon portable. Oh un appel du boulot. J’écoute mon répondeur. Arf… Moi qui pensais avoir une grasse mat demain, c’est rapé. Le réveil va sonner à 6h30 ! Soit… Je pousse un nouveau cri !

13H : Je me connecte, vérifie mes mails, passe mon après-midi sur le Net, Twitter, Facebook… Petite journée tranquille quoi.

15H : on sonne. On sonne ? Qui sonne ? Je n’attends personne… C’est quoi ce bordel ? Et là, derrière la porte… Un ouvrier. Pas celui qui tient la perceuse, je l’entends encore au dessus ! Un autre. Celui à la bouteille d’eau et l’accent roumain.

« Euh.. Bonjour… C’est pour ?

– C’est possible avoir bouteille d’eau ?

– Non désolée, je n’ai que du lait en bouteille.

– Mettre eau.

– Ha remplir… Oui bien sur, je vous en prie entrez. »

Et là bien sur, je remarque que non… La bouteille ne passe pas dans le lavabo de la salle de bain, ni dans l’évier de la cuisine (cause vaisselle of course !). Bref, je fais patienter mon roumain quelques minutes le temps de retrouver un pichet pour transvaser deux litres d’eau dans une bouteille.

Une fois mon manège terminé, il m’annonce en récupérant la bouteille qu’ils vont installer un échafaudage devant ma porte qui va me condamner à l’intérieur de mon appartement pour au moins une heure ! J’ai beau tenté là tout de suite de lui faire croire que j’ai une vie sociale les lundis après-midis, je ne suis absolument pas crédible et laisse assez rapidement tomber l’affaire.

J’accepte de rester enfermée dans mon appartement quelques heures de plus. Je pousse un petit cri, me roule en boule sur mon canapé sous mon plaid et allume la télé. Je reçois dans la poussière dans l’œil, qui provient des vibrations des travaux au dessus de ma tête. Je pousse un dernier cri et commence à balancer en rythme ! Bonne journée à tous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :